PSYCHOLOGUE-ILE DE LA REUNION-974-psychothérapeute-974-ile de la Réunion-sexo-974, GOULOIS David

PSYCHOLOGUE-ILE DE LA REUNION-974-psychothérapeute-974-ile de la Réunion-sexo-974, GOULOIS David

Trop de sexe tue le sexe

Trop de sexe tue le sexe :

 

 

Essentielle :

Est-ce grave Docteur ?

 

David GOULOIS :

La notion d’insatiabilité n’a rien de clinique. Tout dépend de la personne. Avoir 20 ans et faire l’amour plusieurs fois par jour n’a rien d’étonnant. L’on parle d’addiction lorsque les rapports empêchent d’avoir une vie sociale ou de travailler par exemple. Là, oui, c’est grave car l’on est accro au sexe au même titre qu’on le serait d’une drogue. Il est un fait que trop de sexe tue le sexe. L’acte perd alors de sa saveur. Aussi les rapports sexuels doivent être suffisants en nombre mais surtout être de qualité. Chez un couple de 30-40 ans, deux à trois rapports par semaine sont dans la norme. En fait, à chacun de trouver son rythme.

 

 

Essentielle :

Est-ce que la femme peut donner le tempo ?

 

David GOULOIS :

Les femmes qui réclament leur orgasme sont de plus en plus nombreuses. Et ce, en raison de la liberté sexuelle de notre époque et de la place qu’elles occupent dans la société. Aujourd’hui, elle est femme du monde, elle travaille. L’image de la mère qui s’occupe des enfants et tient la maison est révolue.

 

 

Essentielle :

Comment gérer ces moments de désir perpétuel ?

 

David GOULOIS :

La masturbation est très souhaitable. Cela peut aider à soulager une tension. Mais si l’on se sent trop envahie par le désir sexuel il faut consulter, car cela peut relever de l’addiction. C’est le cas quand cela se produit en dehors d’une relation amoureuse naissante.

 

 

Essentielle :

« Je veux mais lui pas », faut-il essayer de persuader gentiment sa moitié ou avaler sa frustration ?

 

David GOULOIS :

La femme peut tout aussi insister que l’homme. Et puis, ne dit-on pas que « l’appétit vient en mangeant » ? Parfois, il arrive que le conjoint soit fatigué. Et il faut respecter cela. Après tout, quel est l’intérêt si l’autre se « force » à faire plaisir alors que la qualité sexuelle sera moindre ? Rappelez-vous que pour donner envie, il faut innover : faire l’amour tous les samedis de 20 h à 21 h et exclusivement en position de levrette peut lasser rapidement. Le meilleur moyen d’être satisfaite c’est d’être créative et à l’écoute de l’autre. Bien sûr, cela s’applique dans les deux sens.

 

 

Publié dans le magazine « Essentielle », Ile Maurice, Seychelles et Mayotte, Mars 2014. 



24/04/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres