PSYCHOLOGUE-ILE DE LA REUNION-974-psychothérapeute-974-ile de la Réunion-sexo-974, GOULOIS David

PSYCHOLOGUE-ILE DE LA REUNION-974-psychothérapeute-974-ile de la Réunion-sexo-974, GOULOIS David

Se séparer pendant les fêtes : comment gérer.

Se séparer PSY 974 pendant les fêtes : comment gérer.

 

psychologue ILE DE LA REUNION 974 psychothérapeute ILE DE LA REUNION 974 -sexologue ILE DE LA REUNION 974, goulois david cabinet à St Pierre 0693917865.

 

 

On ne peut pas dire que la période des fêtes soit la meilleur période pour se séparer. Mais si nous n'avons pas le choix, voilà comment l'on peut aborder les choses :

 

-         En solo ? : Passer les fêtes tout seul n'est pas une bonne idée. Mieux vaut réunir amis, famille autour de Soi. En effet, la solitude amène à ressasser sans cesse l'histoire vécue, amène à toute forme de spéculations (« est-ce qu'il ou elle souffre autant que moi ? », « comment vont les enfants ? »…).

-         Culpabiliser ?: pour les enfants, pour l'autre ? Si votre relation était source de souffrances pour vous, elle l'était nécessairement aussi pour vos enfants. Ne pensez-pas que les enfants n'entendent rien, ne ressentent rien…Sachez que les enfants ont toujours une oreille qui « traîne ». Alors si vraiment votre relation vous était insupportable, vous avez pris la bonne décision. Mieux vaut passer un Noël ou un nouvel An, dans une certaine tristesse que de passer les fêtes sous les cris, les insultes ou encore les coups. Si c'est vous qui subissez la séparation, c'est peut-être l'occasion de remettre en question votre couple ou même, votre propre personne. Si la personne chère est partie c'est certainement pour de bonnes raisons (on ne brise pas une relation conjugale ou une famille sans souffrir soi-même). Maintenant la vie continue, et elle le doit, en, particulier s'il y a des enfants au sein du couple. La vie est courte, mieux vaut ne pas perdre son temps avec quelqu'un qui ne vous aime pas. Dites-vous que cette séparation est l'occasion de construire quelque chose, une nouvelle relation plus intéressante, plus riche…

-         Faire des projets d'avenir : que la séparation soit pour de bon ou temporaire, il faut faire des projets dans le futur : personnels, professionnels…Cela vous aidera à faire le deuil d'un passé douloureux. Et cela limitera les effets dépressifs.

-         Ne « pas faire un cas » : il y aura toujours des personnes pour vous critiquer, pour vous juger. Pensez que ces personne n'étaient pas à votre place, et que donc ils ne peuvent vous comprendre. Après tout, une décision pareil, cela ne se prend pas avec le plaisir. Si l'on subit la séparation, c'est peut-être que cette personne ne vous correspondait pas. Si c'était le cas, elle serait restée.

-         Laisser faire le temps : le deuil d'une relation est environ de 6 mois à 1 an. Aussi, n'espérez pas forcément aller beaucoup mieux en sortant des fêtes. Il faut laisser le temps au temps. Et le temps amène d'ailleurs sont lot d'imprévus, de rencontres…Ainsi vous allez passer par différente étapes toutes nécessaires : une étape de choc émotionnel (vous ne pouvez envisager ce qui vous arrive), puis la dénégation (vous pensez que cela va s'arranger, qu'il ou elle reviendra), l'admission et la souffrance (ça y est, vous accusez le coup, et vous êtes très triste) et enfin un dépassement (vous envisagez un nouvel avenir sans votre ex).

 

-         Se faire accompagner par un professionnel : comme dans toute séparation, se faire accompagner par un professionnel peut s'avérer nécessaire. Lorsqu'on est « pas bien », qu'on souffre, l'on peut être irascible, et déprimer très profondément. Et c'est là, l'occasion de travailler sur soi, pour enfin se connaître et ne pas renouveler une relation aussi chaotique.

 

 

Pour moins souffrir :

-         Pensez à établir les avantages et inconvénients de cette relation.

-         Ne croyez pas arrêter de souffrir rapidement : les professionnels qui vous proposent des solutions miracles sont des charlatans. Attention, l'alcool, la drogue, ne font rien oublier non-plus.

-         Se retrouver de temps en temps seul pour se détendre, sans se prendre la tête.

-         N'en voulez pas à votre entourage : certaines personnes ne savent pas comment gérer votre souffrance, ou s'en retrouve embarrassé. Soyez clément.

-         N'imaginez pas le ou la rendre jaloux en vous affichant avec le/la premier(e) venu(e). Cela pourrait se retourner contre vous…

-         Si vous vivez pour vous, vous pourrez donner aux autres y compris à un nouveau partenaire et à vos enfants. Vous ne pouvez plus rien donner aux autres si vous n'avez plus d'énergie. Alors enfin, vivez pour vous.

 

 Article paru dans le magazine Belle, supplément du Quotidien, Ile de la Réunion



17/11/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 71 autres membres