PSYCHOLOGUE-SAINT-PIERRE-LA REUNION-974-psychothérapeute-974-sexo-974-GOULOIS David

PSYCHOLOGUE-SAINT-PIERRE-LA REUNION-974-psychothérapeute-974-sexo-974-GOULOIS David

Mes fantasmes PSY SEXO 974 REUNION GOULOIS DAVID comment lui en parler ?

Mes fantasmes PSY SEXO 974 REUNION GOULOIS DAVID comment lui en parler ?

 

David GOULOIS PSYCHOLOGUE ILE DE LA REUNION 974, SEXOLOGUE ILE DE LA REUNION 974, PSYCHOTHERAPEUTE ILE DE LA REUNION 974, ST PIERRE, 0693917865

   

 

Une solide relation de couple quoi qu'on en dise, nécessite un épanouissement sexuel. Les rapports sexuels s'ils sont satisfaisant, consolident le couple. Chacun pour jouir, doit nécessairement pouvoir réaliser ses fantasmes avec son partenaire.

Mais il faut savoir qu'en prenant du plaisir, je donne du plaisir. Et en donnant du plaisir je me fais plaisir. Ainsi se dire qu'il faut absolument faire plaisir à l'autre pour être un bon amant c'est être à côté de la plaque…Cela ne mène à rien si ce n'est à l'impossibilité de prendre son pied. Ainsi ne vous focalisez pas sur le plaisir de l'autre. Ni sur le votre. Laissez vous aller et si vous devez jouir, eh bien jouissez ! Le fantasme est un scénario qu'on élabore dans sa tête et qui nous excite. Il peut être si fort, si présent, qu'il peut être obsédant. C'est-à-dire qu'il revient tout le temps dans la tête ; ne pas le réaliser, peut être source d'insatisfaction sexuelle.

Nous en avons tous, des fantasmes. Envie de pratiquer la sodomie, de se faire fesser, d'avoir une expérience homosexuelle, une expérience à trois, de faire l'amour dans un voiture ?

D'autant qu'il n'y a pas de honte a avoir : que votre fantasme soit des plus « innocent » (faire l'amour sur la machine à laver) au plus « trash » (se faire vomir dessus)…

Chacun son truc, du moment qu'on reste entre adultes consentants. Ce n'est pas que les ados n'ont pas de fantasmes ; à cet âge l'on n'est pas censé réaliser tous ses délires mais plutôt censé être un peu maladroit avec son corps et celui de l'autre.

 

Alors comment lui en parler ?

-         Connaître l'autre : avant de lui parler du scénario qui vous trotte dans la tête depuis quelque temps, ce serait important de se poser une question : « a t'on suffisamment de complicité l'un avec l'autre » ? Vous avez très peu de chance de réaliser vos fantasmes avec quelqu'un que vous connaissez à peine. D'autant que vos fantasmes s'ils sortent de « l'ordinaire » pourraient choquer votre partenaire. Donc, mieux vaut se lancer avec quelqu'un avec qui l'on a un peu de vécu en couple. Au mieux, l'autre jouera le jeu. Au pire il sera particulièrement étonné et en rira un bon coup. Attention tout de même : ne vous offusquez pas, l'idée peut faire son chemin ! Il faut laisser à l'autre le temps de se projeter mentalement dans votre délire.

-         La jouer psychologue : Monsieur, pour pouvoir espérer réaliser vos fantasmes avec madame, mieux vaut la jouer psychologue. Une femme pour être disposée aux rapports sexuels et entendre vos propos d'une oreille coquine a besoin de se sentir en confiance, d'être épanouie dans son couple, dans sa famille, de se sentir écouté et comprise. Mais aussi, sachez qu'une femme généralement se sent naturellement en confiance avec les « bons papas » et les romantiques. Les réels « bons papas » (pas les comédiens) font littéralement décoller la libido des dames (l'instinct de reproduction, en somme). Et une femme, très souvent, apprécie le contexte romantique : les preuves de votre amour et de votre désir. Si vous manifestez votre amour et votre désir qu'une semaine avant le moment où vous comptiez lui livrer vos envies, c'est peine perdue. Une femme, c'est sur le temps, la durée « qu'on la travaille ». Madame, c'est un peu pareil. Sauf que pour arriver à vos fins, si vous satisfaites ses délires à lui, il y a de bonnes chances pour qu'il concède aux vôtres. Mais un homme a besoin, lui, d'être rassuré sur sa virilité, sur sa capacité à vous donner du plaisir. Donc l' « encourager » déjà dans votre pratique sexuelle actuelle lui donnera davantage de confiance en lui. Pour s'éclater au lit, il a besoin de sentir « étalon ».

-         Et si « il ou elle ne veut toujours pas » : Le temps fera toujours son œuvre. Quand le couple s'entend bien sous tous les autres rapports, les rapports sexuels suivent. Le cas contraire, c'est bien que le couple n'est pas autant « en phase » que cela. Un couple solide va toujours de l'avant, ne stagne pas, et n'aura pas peur de prendre des risques avec son partenaire. L'on a peur que lorsque que l'on a pas confiance en soi et/ou dans son partenaire. Après il ne s'agit pas de harceler le conjoint. Il faut bien comprendre que chacun à ses limites et pas la même notion du temps ; mais une limite, tant qu'elle ne met en danger personne, peut être dépassée. Le partenaire peut quasiment accepter n'importe quel délire dès qu'il a véritablement compris qu'il y a du respect, de l'amour et qu'il ne risquera pas de perdre sa position actuelle (cas de la jalousie). Mais cela prend du temps ; réaliser le fantasme de l'autre, parfois ca coûte psychologiquement. Car il y a certaines barrières…

-         Sauter les barrières : ces barrières sont psychologiques (traumatisme…), éducationnelles (les valeurs qu'ont transmis les parents) ou encore religieuses (les interdits dans la religion). Ces barrières sont des freins à l'épanouissement personnel, conjugal et par répercussion, familial. Elles peuvent êtres surmontées (partiellement ou totalement) à l'aide d'un professionnel : psychologue, sexologue…

-         Passer un « deal » : le sexe dans le couple est affaire de compromis. C'est la base. Cela nécessite par ailleurs une bonne communication. Si tel n'est pas le cas, mieux vaut consulter. Passer un compromis peut être de deux nature : le fantasme peut être réaliser partiellement. Il faut savoir s'en contenter, c'est déjà une grosse avancée ! Si vous êtes pressé, c'est de votre faute quelque part. Il fallait en parler plus tôt et non attendre 10 ans pour en exprimer l'idée. Si cela vous est insupportable, ce qui est compréhensible, faites vous soutenir par un professionnel. Si le fantasme est réalisé entièrement, cela nécessite une compensation : si c'est toujours le même qui fait les efforts, votre couple ne tiendra pas. Un couple ca marche, par la réciprocité. Et plutôt que de jouer aux devinettes, parler en sérieusement.

 

Article publié dans le magazine "Belle", supplément du "Quotidient", Ile de la Réunion



19/11/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 74 autres membres