PSYCHOLOGUE-ILE DE LA REUNION-974-psychothérapeute-974-ile de la Réunion-sexo-974, GOULOIS David

PSYCHOLOGUE-ILE DE LA REUNION-974-psychothérapeute-974-ile de la Réunion-sexo-974, GOULOIS David

Elever mon enfant avec le nouveau conjoint de mon ex :

psychologue ILE DE LA REUNION 974 psychothérapeute ILE DE LA REUNION 974 -sexologue ILE DE LA REUNION 974, goulois david cabinet à St Pierre 0693917865.

 

Elever mon enfant avec le nouveau conjoint PSY 974 ILE DE LA REUNION de mon ex PSY ILE DE LA REUNION 974:

 

Lorsque les parents sont divorcés, et que les conjoints retrouvent de nouveaux concubins, les enfants peuvent et doivent être élevés par le nouvel arrivant.

C'est légitime et nécessaire.

Légitime, car un enfant qui est sous le toit d'un adulte doit se plier au fonctionnement posé par ce dernier. Même si le toit n'appartient pas véritablement au conjoint de votre ex, ce dernier en partage l'autorité dans ses murs.

Nécessaire, car il n'est pas envisageable que votre enfant ne se plie pas à l'autorité d'un adulte, surtout si ce dernier héberge l'enfant (ou participe à son alimentation, etc..).

Cela se complique pourtant pour le parent qui observe, entend, suppose, que le conjoint de l'ex participe, donne des ordres, des câlins, passe du temps avec l'enfant.

Il y a comme un processus de « concurrence inconsciente » entre vous et le conjoint de l'ex. Un égo mal placé, qui souffre de voir, l'être qu'il a aidé à grandir, se faire prendre en main par un autre. Un sentiment d'abandon qui s'éveil, et alors un sentiment de jalousie. Voir même d'envie si le conjoint de l'ex sait jouer à un jeu que vous ne connaissez pas.

Après tout cet enfant, c'est le vôtre d'enfant, alors de quel droit le conjoint de l'ex se permet de le laver, de l'embrasser, de lui faire faire ses devoirs, de le gronder ?

Du droit de la « logique ».

Parce que les parents, pour le coup, devront se comporter comme matures et responsables.

S'ils privent le conjoint de l'ex d'apporter sa part d'éducation, ils encouragent l'enfant à entrer en conflit avec votre ex.

Et ça, c'est contre-productif dans la bonne éducation de l'enfant. L'enfant, même si ses parents ont divorcés, a dans la mesure du possible, besoins des deux. Et dévaloriser le travail éducatif du conjoint de l'ex, n'aura pour résultats que de vous le mettre à dos, l'ex. Ainsi que  le conjoint.

La gestion de la garde de l'enfant va s'en trouver bien plus compliqué et l'enfant va encore être pris sous les tirs croisés de ses parents.

Déjà que la séparation des parents a déstabilisée l'enfant, ne recréons pas de l'instabilité dans sa tête…Au risque de le voir développer une souffrance qu'il n'avait pas avant, et de voir les résultats scolaires partir en chute libre.

Ainsi mieux vaut la jouer en bonne intelligence avec le conjoint de l'ex…Quitte à poser avec eux, des accords en matière de bonne « éducation ».

Attention tout de même, l'éducation qui se passe sous le toit de l'ex, peut parfois présenter des variantes par rapport à vos propres conceptions éducatives. Il faudra donc que vous mettiez de l'eau dans votre vin, si l'éducation proposée chez eux, ne déstabilise pas réellement l'enfant. Si le conjoint de votre ex n'est ni drogué, ni un débauché et qu'il reste dans la norme, c'est qu'il n'a pas été si mal que ça éduqué.

De toute façon, il y a autant de façons d'éduquer son enfant qu'il y a de parents…

Il va vous falloir accepter que chez l'ex l'on éduque pas comme chez vous.

D'autant que si vous aussi vous projetez de vous « re-caser », vous serez bien content que l'ex dilue son vin, lui aussi.

Il faut aussi comprendre que l'enfant, voyant ses parents s'entredéchirer autour de son éducation, au-delà d'une souffrance, pourra initier un chantage affectif.

Et là, personne n'y gagnera.

D'une manière générale il convient de ne pas « casser de sucre sur le dos » de l'ex et son conjoint, devant l'enfant, ou en tout cas avec ce dernier dans les parages (les enfants ont des oreilles qui trainent partout). Mieux vaut la jouer en travaille d'équipe : pour le bien de l'évolution du gamin. Maintenant si vous considérez que votre ex et son conjoint sont « dangereux » pour l'enfant, il vous reste à consulter un avocat ou un médiateur de la république. Au final si besoin, le juge tranchera. Mais franchement si l'on peut éviter d'en arriver là…

 

 

Article publié dans le magazine "Belle", supplément du "Quotidien", Ile de la Réunion.



27/10/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres