PSYCHOLOGUE-ILE DE LA REUNION-974-psychothérapeute-974-ile de la Réunion-sexo-974, GOULOIS David

PSYCHOLOGUE-ILE DE LA REUNION-974-psychothérapeute-974-ile de la Réunion-sexo-974, GOULOIS David

Comment stimuler son enfant ?

Comment stimulerPSY974 son enfantPSY974 ?

 

GOULOIS David, psychologue clinicien 974 -psychothérapeute 974, sexologue 974 consultations au cabinet à St Pierre tel: 0693917865.

   

 

L'enfant comme tout être humain a besoin de stimulations pour s'épanouir.

Une stimulation est une action qui provoque une réaction de la part de celui qui la reçoit.

Aussi, le fait d'avoir reçu et de réagir induit une croissance de notre cerveau.

Mais une stimulation pour être efficace doit provoquer un changement par rapport à notre état initial : une stimulation doit être quelque chose de nouveau ou de plus difficile qu'à l'accoutumé.

Ainsi notre cerveau réclame ces nouvelles stimulations. Le cas contraire nous nous ennuyons.

En somme plus notre cerveau est stimulé plus nous devenons quelques part, intelligent.

L'intelligence ce n'est pas avoir Bac+8. L'intelligence c'est la capacité à s'adapter à notre environnement. Ainsi, une personne curieuse de tout, curieuse du monde, avec un niveau d'étude en dessous du bac, aurait plus de chances de sortir vivant d'un naufrage sur une île déserte, qu'un psychologue (par exemple…) qui ne s'est cantonné qu'a étudier son domaine à lui.

Bref, pour ne pas faire de votre enfant un idiot, voici quelques idées stimulantes…

 

Les parents :

Les parents sont la première source de stimulation de l'enfant. Déjà parce que c'est bien les parents qui apportent le plus de stimulations, en communiquant avec l'enfant, en échangeant.

Mais aussi parce qu'ils sont source d'identification pour l'enfant et que l'enfant copie les façons de faire, les façons d'être.

Comment ? En montrant l'exemple. Si vous lisez, il y de très grandes chances que votre enfant se mette à lire lui aussi. Et prendre le temps de montrer le monde à son enfant, de lui expliquer le rôle des fourmis dans la nature, pourquoi dans un cari on fait d'abord roussir les épices, comment fonctionne le lecteur DVD…

 

Les autres :

Les autres, camarades, amis, sont sources de stimulations. Encourager l'enfant à créer des liens sociaux, d'amitié, est source d'enrichissement. Les autres permettent de confronter nos idées à celles des autres, de se remettre en question ou de tenir tête. Les autres permettent donc d'avancer, et le contact avec d'autres individus porteurs de valeurs, d'une culture différente à la nôtre, nous enrichi incroyablement.

Comment ? En le laissant aller chez ses camarades, quitte à ce que vous soyez présent pour faire la connaissance des parents, en laissant ses amis venir chez vous.

 

Les 5 sens :

Les 5 sens, goût, toucher, odorat, l'ouïe, la vue, peuvent est doivent être éveillés.

Comment ? Passer ses mains dans une botte de thym, de basilique et les sentir après, pétrir la pâte à gâteau, aller au restaurant de temps en temps, écouter des styles de musiques que l'on ne connaissait pas, acheter une loupe et regarder le monde de près, regarder le monde de loin avec des jumelles…Sortir en famille, faire un pique nique dans la nature est un bon moyen pour stimuler ces cinq sens.

 

 

 

 

Les livres :

Sources inépuisables de savoir, les livres sont les médias par excellence. N'espérez pas que votre enfant entame des études supérieures si vous ne l'initiez pas au goût de la lecture. Ce n'est peut-être pas votre centre d'intérêt, la lecture, mais des solutions existent.

Comment ? Inscrire son enfant à la bibliothèque (10 euros par an environ) et choisir avec lui des livres et y revenir régulièrement. Cela ne sert à rien de prendre des livres si vous ne prenez pas le temps de les lire avec lui, en particulier s'il est petit. Flâner dans le rayon des livres de votre supermarché, acheter un magazine de temps en temps à la librairie du quartier, l'abonner à une revue jeunesse…

 

Les études :

L' école est le lieu complémentaire de l'éducation que vous offrez à votre enfant. L'école est un allié de poids dans l'éveil de votre enfant, et ce, quelque soit son âge. Ce n'est pas parce que l'école ne vous a pas réussie, qu'elle ne doit ou ne peut réussir à votre enfant. Il s'agit d'une histoire de relation prof-élève : certains profs sont passionnants et font vivre leurs cours, donnent envie à l'enfant d'aller plus loin ; d'autres non. Mais c'est aussi à vous de montrer l'utilité de l'école ; ne critiquez pas l'instituteur et ne dénigrez pas l'école devant votre enfant (ou à proximité de ses oreilles). Sinon comment aurait-il lui aussi, envie de s'investir dans sa scolarité ? Ce n'est pas à l'école de faire tout le boulot de l'éducation…C'est bien un travail d'équipe.

Comment ? Développez un maximum les relations entre vous et l'enseignant, intéressez-vous à ce que fait votre enfant à l'école ; si vous avez des griefs avec l'école, mieux vaut en parler dès les premiers temps avec l'instit, voir la direction, plutôt que de laisser s'envenimer les choses. C'est de la scolarité de l'enfant qu'il s'agit. De façon générale, il convient de signifier à l'instit ce qu'il ne va pas, mais aussi de dire ce qui va. Trop souvent l'on fait des reproches aux enseignants, mais jamais des compliments ou des remerciements.

 

La hobbies, les sports :

Avoir une passion c'est important ; une passion cela nous pousse à en savoir plus encore sur elle, donc à faire des recherches, à regarder des documentaires, à lire…Souvent avoir un hobbies permet de développer la patience et la persévérance. Et permet aussi de faire des rencontres (réelles ou virtuelles par internet) entre passionnés. Faire un sport c'est développer son corps, avoir des sensations physiques, apprendre à se surpasser dans l'effort. C'est aussi apprendre des valeurs et les partager : l'entraide dans un jeu collectif, le respect et la maitrise de soi dans un sport de combat, par exemple…

Comment ? Partager ses propres passions avec son enfant : peut-être aimera t'il lui aussi ? Se montrer présent pour ses passions à lui, assister à ses compétitions, ses entrainements, s'intéresser à ce qui le fait vibrer…Faire du sport avec son gamin (courir, faire une partie de foot, faire un tour de vélo), ou entamer une collection de timbres. L'inscrire à un club de foot, de karaté, un club d'échec…

 

Le jeu : le jeu, tout seul ou à plusieurs, fait recours à l'imagination, à la créativité. C'est une excellente source de stimulations. Et le jeu est une affaire très sérieuse pour l'enfant.

Comment ? Privilégiez les Lego : construire son monde à soi, défaire et refaire à l'infini, faire des guerres, construire un hôpital pour animaux. Les petites briques de construction sont LE jeu de stimulation par excellence. S'il n'aime pas, respectez ses choix, mais une bonne façon de lui faire apprécier et de construire avec lui au début. Après ça vient tout seul.

Les Kapla (planchettes de bois) permettant aussi la construction sont aussi très sympa. Les jeux vidéo sont intéressants, s'ils ne constituent pas la seule source de plaisir. Le jeu vidéo stimule l'intellect de l'enfant et ses réflexes, mais devient un support assez limitatif en terme d'imagination, de créativité. Jeux vidéo, oui, mais à petites doses.

 

 Article publié dans "Belle", supplément du "Quotidien", Ile de la Réunion

 

 



19/11/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres