PSYCHOLOGUE-ILE DE LA REUNION-974-psychothérapeute-974-ile de la Réunion-sexo-974, GOULOIS David

PSYCHOLOGUE-ILE DE LA REUNION-974-psychothérapeute-974-ile de la Réunion-sexo-974, GOULOIS David

Comment gérer une dispute dans son couple ?

GOULOIS David, Psychologue clinicien 974 ILE DE LA REUNION-psychothérapeute 974 ILE DE LA REUNION-sexologue 974 ILE DE LA REUNION

St Pierre 97410 ile de la Réunion tel : 0693917865.

   

 

 

Comment gérer une dispute dans son couple PSY ILE DE LA REUNION 974?

 

Les disputes sont courantes dans la vie conjugale.

Comme disait le comique Gustav Parking, « être en couple c'est avoir des problèmes qu'on aurait jamais eu si l'on était tout seul ».

Ces disputes au sein du couple font parties du folklore et sont quelques fois nécessaires.

Elles sont importantes car elles permettent de briser la monotonie et doivent permettre d'engager les fameuses réconciliations. Ainsi hormonalement parlant, après la montée d'adrénaline, arrive la monté d'endorphine, l'hormone du plaisir.

 

Ces disputes sont néfastes lorsqu'elles laissent un arrière goût. En effet, lorsqu'elle n'ont été pas « débriefées », elles laissent la souffrance en l'état et surtout ne permettent pas d'avancer dans la relation conjugale. C'est ainsi qu'a force de se disputer, l'on ne s'entend vraiment plus, et qu'arrive alors la séparation.

 

Alors comment gérer une dispute ? Comment faire en sorte que ces « animosités temporaires » ne se transforment pas en véritablement poison ? Comment se disputer « proprement » ?

 

1)      Se respecter : pas d'insultes, pas de gros mots envers l'autres. C'est la base. On peut se disputer, sans pour autant se trainer mutuellement dans la boue. Si vous ne pouvez pas vous disputer sans insultes, consultez un psychologue de couple. A terme, votre couple explosera.

2)      Pas de manifestations physiques : cela parait évident. Pas de coups, d'assiettes qui volent…Premièrement parce quelqu'un qui lève la main sur vous ne vous mérite pas, c'est une personne qui n'est pas suffisamment mature pour se contrôler. Auquel cas vous perdez votre temps avec elle. Deuxièmement, parce que cela peut dégénérer vers des escalades de plus en plus grandes : la gifle un jour, le poing un autre jour. Lorsqu'on souffre, on doit toujours pouvoir maitriser son corps. Si l'on ne le peut pas, c'est encore un signe d'immaturité. Auquel cas, une thérapie individuelle s'avère intéressante.

3)      Eviter les vieux dossiers : dans une dispute conjugale, les vielles affaires qui ont jadis fait souffrir ont tendance à resurgir. Cela n'est franchement pas recommandable. D'une part c'est vouloir faire mal à l'autre (celui qui a « péché »), et c'est potentiellement se faire mal à soi, car l'escalade vers une dispute plus prononcée s'avère possible. Les femmes ont davantage tendance que les hommes à ressortir volontiers les vieilles histoires. Dans un couple revenir sur le passé ne sert à rien, même si cela à fait souffrir et continu à faire souffrir. Si les histoires du passé sont trop prégnantes et qu'elles polluent le quotidien du couple, on pensera à la thérapie conjugale.

4)      Et les enfants : l'on croit toujours qu'en se disputant moins fort l'on épargne les enfants. C'est faux, les « murs ont des oreilles ». Et l'enfant, écoute toujours ses parents lorsqu'ils se disputent. Cela l'inquiète car cela menace la stabilité de son monde de référence : ses parents. Ainsi trop de disputes rendent insécurisant la maison, et peuvent ainsi agir négativement sur la croissance psychique du gamin : l'enfant sera un grand anxieux, aura un manque de confiance en lui, reproduira ce qu'il a connu enfant dans son propre couple…

5)      Ne pas surenchérir : dans une dispute chacun veut avoir raison. Ainsi, soyez plus « mature » que l'autre : laisser l'autre gagner de temps en temps. « Lâchez le morceaux », et sachez perdre. Même si vous êtes convaincu d'avoir raison et que cela ne mène à rien, laissez tomber pour aujourd'hui. Vous en reparlerez éventuellement le lendemain (ou plus tard dans la journée) si c'est un sujet important. Qu'est-ce qu'un sujet important ? Un gros achat, l'éducation des enfants. Le choix des rideaux, de la couleurs des chaises, cela en on s'en fiche un peu…

6)      Se mettre à la place de l'autre : si l'autre vous exprime sa souffrance, ce n'est certainement pas pour rien. Toute souffrance à une bonne raison. Ce qui est sans importance pour vous ne l'est pas forcément pour l'autre. Alors attention avec les « tu exagères ». Car ses raisons ne sont peut-être pas mauvaises.

7)      Après l'orage : faire des compromis, avouer qu'on a eu tort (dans une dispute on a toujours sa part de tort ; si si, cherchez bien…), dire ses sentiments, ses émotions, dire qu'on a souffert lorsque tel ou tel mot a été prononcé… Savoir pardonner à l'autre ses défauts (sauf si violent verbalement et/ou physiquement), se dire qu'on en a aussi ; Se dire que l'autre a comme vous, des qualités. Et que sans doute vous ne vous êtes pas mis ensemble pour de mauvaises raisons (enfin, je croise les doigts pour vous).

8)      En prévention : communiquer tout le temps sur ce que l'on ressent, ne pas faire « mijoter » les rancunes. Communiquer tout de suite. Communiquer calmement : pas la peine de hurler pour se faire entendre. Se faire plaisir à soit, faire plaisir à l'autre. Se faire plaisir ensemble. S'il y a plus de moments positifs dans votre couple, les moments négatifs passeront à la trappe. Il faut toujours équilibrer votre couple ainsi.

9)      Et malgré tout : si malgré tout, votre couple bat de l'aile, consultez un psychologue de couple. Pourquoi ? Ne pensez pas qu'il ou elle va changer avec le temps, c'est faut. L'on a souvent besoin d'un « tiers extérieur » pour entendre les choses. N'attendez pas d'être au bord de la séparation pour aller consulter. Un problème pris d'avantage tôt à plus de chance de se régler en douceur.

10)  Et ne pas oublier : une dispute en soi ce n'est pas grave. Tous les couples en ont. Ce qui est grave c'est de ne pas se réconcilier après et de ne pas en tirer quelques enseignements sur soi et sur l'autre.

 

Article publié dans le magazine "Belle", supplément du "Quotidien", Ile de la Réunion.



27/10/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 71 autres membres