PSYCHOLOGUE-ILE DE LA REUNION-974-psychothérapeute-974-ile de la Réunion-sexo-974, GOULOIS David

PSYCHOLOGUE-ILE DE LA REUNION-974-psychothérapeute-974-ile de la Réunion-sexo-974, GOULOIS David

Vacances : dix clefs pour lâcher prise.

psychologue ILE DE LA REUNION 974 psychothérapeute ILE DE LA REUNION 974 -sexologue ILE DE LA REUNION 974, goulois david cabinet à St Pierre 0693917865.

 

Vacances : dix clefs pour lâcher prise PSY 974.

 

Les vacances de juillet approchent, c'est l'occasion pour ceux qui le peuvent de prendre quelques jours. Après plusieurs mois de travail, ce sont des vacances bien méritées.

Mais comment faire de ces vacances, un moment de détente. Comment lâcher prise ?

 

 

1) Boucler tous les dossiers en cours :

Avant d'être en vacances, faites en sorte que tous vos dossiers, vos affaires en cours, soient bouclées. Mais ne commencez pas à traiter des dossiers alors que vous ne pourrez les terminer. Sinon, vous risquez d'y penser pendant vos vacances. Il faut aller en vacances l'esprit libre.

 

2) Eteindre son téléphone portable professionnel :

Les vacances, c'est les vacances. Que le patron et/ou les collègues se débrouillent. Le monde ne s'arrêtera pas de tourner sans vous, l'entreprise, le service non-plus.

Vous devez faire en sorte qu'on vous respecte, vous et votre famille. Ainsi, le patron n'est pas tout puissant, et vous n'avez pas à être au garde à vous…Il n'arrive pas à gérer ? Qu'il embauche quelqu'un pour faire votre boulot pendant les vacances, qu'il vous remplace…Vous, vous profitez de vos vacances, d'autant que vous cotisez chaque mois pour ça. Les congés payés, en fait, si vous regardez bien c'est vous qui les payez ! Donc mettez le répondeur. Même conseil pour la boîte mail professionnelle.

 

3) Pas irremplaçable :

Comme je le disais plus haut, vous n'êtes pas le centre de votre entreprise, que vous soyez patron ou employé…ou alors c'est que vous avez un problème : le besoin de se sentir irremplaçable, c'est le besoin de compter pour les autres, de se prouver qu'on est le meilleur et c'est la peur justement d'être remplacé un jour. Le boulot ne doit pas résumé votre raison de vivre. Ce n'est pas ça ? Il y a un problème dans la boite..Eh bien, ce n'est pas votre problème, même si vous en êtes le dirigeant. Vous vous déplacez tout de même ? Alors que l'entreprise n'a pas explosée ? Une formation en management s'impose, car la base de tout leadership, c'est de savoir déléguer…

 

4) Organiser les vacances ou non ?

A vous de voir ! Organiser peut être intéressant lorsqu'on a une petite famille ou lorsqu'on est en couple. Maintenant, la désorganisation a aussi son charme. Vive l'aventure ! Si l'on est seul, l'intérêt des vacances c'est de faire absolument tout ce qu'on veut, sans tenir compte des autres (enfant, conjoint)…En même temps, les vacances en famille, c'est aussi l'occasion de découvrir des choses ensemble, voire même de « se découvrir »…L'idéal familial serait à mon sens un mixte entre l'organisation et le chaos : se laisser des journées libres entre les journées organisées. Ne rien faire, de temps en temps, c'est bien aussi.

 

5) La pression des régimes :

En métropole comme ici, généralement les femmes entâmes des régimes (souvent quelques semaines avant les vacances). Il y a foule de régimes, certains intéressants, d'autres limite masochistes…D'où l'intérêt de se faire accompagner par un diététicien. Il est vrai que pendant les vacances, on à tendance à abuser des bonnes choses : alcool, aliments gras, salés, sucrés…Normal, puisqu'il s'agit de se faire plaisir. Mais attention tout de même. C'est l'occasion aussi, de faire un peu de sport : je ne parle pas de la gymnastique contraignante des fessiers et abdominaux…Mais plutôt de sport ludique, et plus ou moins informel : badminton, volley, natation, plongée…et même pétanque !

 

6) Faire l'amour :

C'est bon pour le moral individuel et conjugal. Et puis c'est bien une forme de sport, non ?…En couple, c'est encore une bonne façon de se découvrir et de consolider les liens conjugaux. Remarques, les vacances, c'est aussi la drague. C'est toujours amusant de séduire et de se faire séduire.

Tout seul ? La masturbation existe aussi. L'orgasme amène de toute façon à une montée d'endorphine, ce qui provoque l'effet un peu « stone » que (normalement) tout le monde connait. Si au moins avec ça vous n'êtes pas détendu, alors là…

Qu'on n'oublie pas que la sexualité fait partie des plaisirs essentiels de la vie.

 

7) Sortir et recevoir :

Sortir de chez soi, voir des gens..Cela aussi participe au bon moral. Et faire des rencontres, amoureuses ou amicales, permet de garder un lien social, autre que scolaire ou professionnel.

Quelque chose qui me ravie toujours, il s'agit pour moi d'observer les gens. Pas dans des intentions mauvaises (mi occup pas fess dou moun), mais juste prendre le temps de regarder autour de soi. Je fais de même avec la nature. Cela permet d'apprécier les petites choses de la vie, car si on prend le temps de regarder, on peut prendre le temps de vivre, tout simplement.

Les vacances c'est aussi le moment de recevoir la famille, les amis…Ces personnes qui comptent pour vous et pour votre équilibre.

 

8) Et puis rester seul aussi :

La paix ! Avoir un temps en solo, rien que pour soi, sans les enfants, le conjoint, c'est important !

 

9) Faire la grasse matinée :

Si c'est possible ne vous privez pas c'est terriblement réparateur, pour le corps mais aussi pour le cerveau. Pour les personnes obsédées par la rentabilité d'une journée, dites vous que tout sommeil est important, et qu'une grasse matinée comme les siestes préservent le vieillissement de certains neurones. Et en plus, le cerveau travaille énormément durant le sommeil, sans aucune fatigue ressentie.. Ne culpabilisez pas, votre corps en a besoin surtout les premiers jours de vacances, afin de faire une coupure avec le timing de l'école, du travail.

 

10) Reprendre tranquillement :

Pas la peine d'essayer de vous faire pardonner vos vacances ! Ce qui ne prenne jamais de vacances, sont davantage sujets aux maladies cardio-vasculaires, aux accidents du travail, à la dépression, aux maladies psychosomatiques…Reprenez tranquillement, faites simplement ce qu'il y a de plus urgent. Pas la peine de reprendre le boulot avec le zèle habituel !

Article paru dans le magazine « Belle », supplément du « Quotidien », Ile de la Réunion.

 



19/11/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres