PSYCHOLOGUE-ILE DE LA REUNION-974-psychothérapeute-974-ile de la Réunion-sexo-974, GOULOIS David

PSYCHOLOGUE-ILE DE LA REUNION-974-psychothérapeute-974-ile de la Réunion-sexo-974, GOULOIS David

Les grandes différences d’âge dans les couples.

psychologue ILE DE LA REUNION 974 psychothérapeute ILE DE LA REUNION 974 -sexologue ILE DE LA REUNION 974, goulois david cabinet à St Pierre 0693917865.

 

 

Les grandes différences d'âge dans les couples PSY 974 ILE DE LA REUNION.

 

 

Un peu partout, autour de nous l'on voit des couples aux écarts d'âge assez prononcés.

C'est d'autant vrai à la Réunion. Mais qu'est-ce vraiment qu'un grand écart d'âge ? Et que révèle t-il ? A vrai dire il n'y a pas de consensus scientifique autour de ce chiffre.

Pour ma part, je l'estime à 10 ans.

 

Il faut d'abord préciser que la formation d'un couple n'est avant tout pas choisie (sauf cas exceptionnel du mariage arrangé ou par défaut).

Personne ne choisi vraiment son conjoint, son partenaire amoureux et sexuel. En tout cas, pas consciemment. C'est donc l'inconscient qui gouverne. L'inconscient est l'espace de votre psychisme où nage vos aspirations les plus profondes : une bonne partie de votre histoire s'y trouve, notamment ce qu'on nomme les traumatismes et autres événements de l'enfance (la mort du chien de la famille, la frustration énorme qu'enfant vous avez ressenti quand vos parents vous ont dit non…). On y trouve aussi vos fantasmes (qui découle des événements infantiles) sexuels ou non, positifs ou pas, et enfin vos souvenirs plus ou moins refoulés…

C'est pour toutes ces raisons qu'on ne pas maitrise le choix de son objet d'amour : entendu par là, celui ou celle qui est censé être l'objet de votre désir, qui est censé répondre à vos attentes conscientes et surtout inconscientes.

Ainsi pour qu'un couple tienne il faut un petit peu de cette formule « qui se ressemble s'assemble », mais pas trop (sinon on s'ennui). Mais aussi de l'adage « les contraires s'attirent », afin se compléter mutuellement (il n'y a rien à compléter lorsqu'on identique).

 

Alors pourquoi choisir quelqu'un de plus vieux que soi ? Dès fois, sur le coup, l'on a une mauvaise représentation de l'âge de l'autre. Ainsi dans ce cas, lors de la séduction, le « facteur âge » n'intervient pas du tout. Il n'était pas connu jusqu'à présent. Lorsqu'on révèle alors son âge, si la personne reste séduite, c'est que bien d'autres facteurs étaient dominants : la mentalité, le physique, le charisme…

Mais d'autres fois, l'on est réellement attiré par la différence d'âge. Cette différence d'âge se voit, elle est perceptible.

Que cela veut-il dire ?

 

Classiquement on dira naïvement « il ou elle recherche une mère ou un père ». Ce n'est absolument pas faux. Mais ce n'est pas suffisant.

Petit, le garçon veut se marier avec maman. La fille, elle aussi, et souhaite même avoir envie d'enfants de son père. Tout ceci est bien normal il s'agit du fameux complexe d'Œdipe qui a lieu entre les 3 à 7 ans de l'enfant.

Ce complexe sera « dépassé » si tout se passe bien : l'enfant dès lors se tourne vers objets d'amour et se tournera une fois adulte vers d'autres partenaires amoureux que ses parents.

Mais il se tournera toujours vers d'autres personnes qui lui rappellerons un peut ses propres parents: je dis bien « un peu ». En effet il le cas contraire l'on aurait l'impression de désirer notre propre parent. Notre psychisme aurait l'impression de réaliser un « inceste », et cela lui serrait insupportable.

Ces traits de ressemblances avec nos parents sont ainsi surtout de l'ordre du caractère, du comportement…Ce sera plus rarement un détails physique.

Ainsi notre conjoint, particulièrement s'il est bien plus âgée que nous et qu'il a été choisi alors qu'on connaissait délibérément l'écart d'âge (en tout cas l'on en avait une idée) viens rappeler ce besoin de revivre quelque chose avec notre parent (ou quelqu'un qui a fait fonction de parent).

J'ose dire qu'on a pas tout « réglé » avec son propre parent. L'enfant qui est en nous, s'attache donc à vouloir réaliser le complexe d'oedipe qu'il n'a pas réussi à totalement dépasser. Il y a donc encore un attachement « amoureux » au parent d'origine.

 

Qu'on se rassure ce n'est pas nécessairement malsain ou problématique.
Cela dit il faut bien penser aux futurs enfants : avoir des enfants lorsqu'on à 20 ans d'écart pose des questions (à titre d'exemple : le couple Johnny Halliday pose question concernant l'enfant Jade).

L'un des deux parents se rapprochant davantage de la maladie, de la mort que l'autre partenaire. Ainsi l'enfant se retrouvera plus « rapidement » privé d'un de ses deux parents à ses 20 ans par exemple.

Et d'expérience clinique, ces couples doivent surmonter des difficultés souvent plus importantes que les autres : fossé entre générations oblige.. On n'a pas les mêmes aspirations, les mêmes rêves, les mêmes envies à 20 ans et à 40 ans !

Cela étant dit, il n'est pas question de s'empêcher d'aimer. Ce serait une vrai torture et bien contre-nature. Car la nature n'a jamais imposé d'ordres, de règlements pour les couples. Et il n'est scientifiquement pas certain non plus que les enfants issus de ces couples aux grands écarts d'âge, soient psychologiquement plus carencés que les autres.

Aussi la vraie nature, celle qu'on doit écouter c'est celle du cœur. Ainsi il serait bien idiot de stigmatiser ses couples ; chacun fait ce qu'il veut de sa vie et l'amour est ce qu'il a de plus juste. Car il est incontrôlable. On ne peut empêcher d'aimer. L'on n'est pas obligé de recevoir l'amour de quelqu'un, mais on ne peut empêcher quelqu'un de ressentir des sentiments.

Le cœur à ses raisons que la raison ne connait pas disait Pascal.

Moi je crois franchement que l'amour, a d'une façon ou une autre, toujours le dernier mot.

 

Publié dans le magazine « Belle », supplément du journal « le Quotidien », ile de la réunion.



05/11/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres