PSYCHOLOGUE-ILE DE LA REUNION-974-psychothérapeute-974-ile de la Réunion-sexo-974, GOULOIS David

PSYCHOLOGUE-ILE DE LA REUNION-974-psychothérapeute-974-ile de la Réunion-sexo-974, GOULOIS David

La taille du pénis? Dr GOULOIS, Psychologue, 974, ile de La Réunion.

Est-ce que la taille du zizi ça compte…Vraiment ? Dr GOULOIS, Psychologue, 974, Ile de La Réunion.

 

 

Essentielle : Pourquoi cette question revient-elle tellement souvent ?

 

David GOULOIS : Parce que l’homme (l’humanité) à longtemps symbolisé la force d’un individu, sa valeur sociale, à travers la taille de son pénis. Chez les peuples misogynes, c’est d’ailleurs à qui aura le plus grand bulding, la plus grande tower…De nombreuses divinité mettent encore, le pénis en avant. C’est donc une préoccupation masculine que de vouloir ressembler à une divinité pour être l’objet d’adulation de la femme et écraser ses concurrents. Mais disons, que ces symboles, depuis que la femme prend légitimement sa place dans le monde socio-professionnel, disparaissent progressivement. C’est toutefois l’événement de la pornographie via internet qui aujourd’hui a fait ressurgir ces complexes, voire les intensifie.

 

Essentielle : Quelle est la taille qui disons, est dans les normes.

 

David GOULOIS : Il y a eu quelques études de faites ; c’est très variable selon les régions du monde, mais l’on serrait à un moyenne en Europe autour de 13,5 cm en érection. Après, c’est assez variable selon les études également, car toutes n’utilisent pas les mêmes méthodes d’investigation : entre ce que l’homme dit avoir et ce qu’il a, il y a sans-doute une marge…

Et puis, la question du métissage rend maintenant impossible la standardisation par ethnie. Ainsi, pour la taille du pénis, plus que la taille de la poitrine, c’est vraiment « la surprise au déballage » !

 

Essentielle : Plus petit, comment ça peut gêner ?

 

David GOULOIS : C’est gênant d’abord psychologiquement, pour l’homme. Après, d’un point de vue procréatif, toute taille de pénis fait l’affaire. D’un point de vu sexuel, c’est autre chose. Le plaisir sexuel de la femme étant multi-factoriel, notamment psychologique, difficile de considérer que le taille du pénis soit un véritable handicap au plaisir féminin. La plupart des fantasmes féminins étant contextualisés et peu génitalisés, les hommes à « petits pénis » n’ont pas trop de soucis à se faire avec les femmes matures d’esprit. De la même façon, ce n’est pas la taille de la poitrine qui déterminera l’intérêt que pourrait avoir un homme censé, à propos d’une femme.

 

Essentielle : Et plus gros ?

 

David GOULOIS : Je me souviens d’un ami qui était plutôt très embêté par rapport à son engin. Sa femme se plaignant de douleurs…Et, il n’était pas autorisé à passer partout…Comme quoi, ce n’est pas non-plus les « sexes d’éléphants » qui attirent la femme lambda. Il n’y a qu’à regarder les achats de sex-toys : les femmes vont davantage vers du petit jouet vibrant et vers les godes de taille lambda plutôt que des objets excédant les 15 cm de long…C’est peut-être encore la circonférence (l’épaisseur) du pénis qui a le plus d’intérêt, et ça, la très grande majorité des hommes ont la taille suffisante, même ceux qui font moins de 13,5 cm de long…D’ailleurs, concernant l’épaisseur, après avis médical (cet avis étant statistique avant tout), cela s’opère par l’injection de graisse, donnant du volume. Par contre, la longueur en érection est impossible à modifier. Au repos seulement, l’homme peut estimer moyennant acte chirurgicale, gagner 2 cm. Mais quel intérêt, au repos ?

 

Essentielle : Peut-on être insatisfaite par rapport à la taille du pénis d’un homme ?

 

David GOULOIS : Ce complexe de la taille du pénis apparaît davantage chez une catégorie d’hommes immatures intellectuellement et affectivement. L’ « homme primitif » et un peu simplet faut-il le dire, n’a pas compris que l’actrice pornographique lors de ses tournages, ne prend pas de plaisir : c’est une comédienne….Chez l’homme dit moderne, féminisé, la question du complexe du pénis prend moins d’ampleur, se sentant reconnu et désiré autrement que part un attribut physique, mais plutôt pour ce qu’il est comme père, mari, amant. L’homme moderne est d’ailleurs moins carriériste et davantage « papa ».

Ainsi, la femme n’a jamais autant pris son pied qu’avec les « hommes d’aujourd’hui » répondant enfin (grosso modo) à leurs attentes ; à savoir, ceux qui font le ménage, offrent des fleurs en dehors des dates, lisent, parlent de leurs sentiments et comprennent ceux de leur compagne, et enfin s’occupent de leurs gamins…

 

 

Publié chez Essentielle, Océan Indien.



17/07/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres