PSYCHOLOGUE-SAINT-PIERRE-LA REUNION-974-psychothérapeute-974-sexo-974-GOULOIS David

PSYCHOLOGUE-SAINT-PIERRE-LA REUNION-974-psychothérapeute-974-sexo-974-GOULOIS David

La routine tue le couple par David GOULOIS Psychologue-Sexologue-ILE DE LA REUNION- 974

La routine tue le couple par David GOULOIS Psychologue-Sexologue-ILE DE LA REUNION- 974

 

 

Essentielle : Innover est-ce important pour une sexualité épanouie ?

 

David GOULOIS : Innover pour une sexualité épanouie, tant du point de vue individuel que conjugal. Il faut considérer la sexualité comme le « jeu » des adultes, offrant aux partenaires un espace, un moment ludique. Ce moment est censé (s’il est bien vécu) favoriser et maintenir la complicité. Cela signifie qu’une sexualité épanouie va aider le couple dans sa vie quotidienne. En évacuant les tensions psychiques individuelles et conjugales. Et en créant une complicité grâce à ce moment de partage réservé au couple. Complicité qui continuera (un temps) de se manifester au quotidien (sous-entendus que seul l’autre peut comprendre, regards coquins, recherche de manifestations de tendresse, entre autres). Mais la sexualité ne suffit pas, à elle seule, à maintenir un couple à flot. Les attentions, la communication et la tendresse participent aussi à la bonne entente. La sexualité influence la vie quotidienne et la vie quotidienne, influence également la sexualité.

 

Essentielle : La routine qui s’installe et la baisse de désir sont-ils des tue-l’amour ?

 

David GOULOIS : Par tue-l’amour, on entend que le couple va perdre sa complicité. Or, une sexualité épanouie, c’est justement quand chacun connaît l’autre sans ses désirs et quand chacun est capable de communiquer sur le sujet, avant, pendant, après le rapport sexuel (car la sexualité évolue). Ainsi, la routine qui consiste à répéter les mêmes actes dans les mêmes endroits, aux mêmes moments, va progressivement « tuer » le couple. On notera d’ailleurs que c’est la routine, y compris dans la vie quotidienne, et non-exclusivement dans la sexualité, qui aura raison des partenaires. On finit par perdre son intérêt pour l’autre.

 

Essentielle : Comment peut-on pimenter sa vie sexuelle ?

 

David GOULOIS : Il faut d’abord être ouvert d’esprit, être curieux. Pour mettre du piment, il convient de s’ouvrir à des pratiques auxquelles on n’est pas nécessairement habitué. On n’est pas obligé de pratiquer l’amour à trois pour être ouvert d’esprit : s’envoyer en l’air dans un endroit insolite est déjà une belle progression. On peut aussi lire des livres et articles de sexologues, feuiller le Kâma-Sûtra pour s’en inspirer ou encore regarder des films pornographiques.

 

Essentielle : Comment faire accepter à son conjoint son envie de changement ?

 

David GOULOIS : La communication. Avant, pendant et après le rapport sexuel. Ce sont rarement les hommes qui sont réfractaires aux changements…Ca coince plus souvent du côté de la femme, car elle a peur d’être considérée par son partenaire comme une prostituée. En fait, en toute femme sommeille une coquine, il suffit pour l’homme de savoir la réveiller.

 

Essentielle : Peut-on rester ensemble malgré une vie sexuelle qui s’essouffle ?

 

David GOULOIS : Oui et non. Il y a un âge où il est logique que la vie sexuelle s’essoufle, à la fois en quantité et en qualité. Mais pour un plus jeune couple, l’essouflement de la sexualité aura un fort impact sur la vie quotidienne. Et se cela ne va pas bien au quotidien, cela aura un impact sur la vie sexuelle, et ainsi de suite.

 

Publié dans la magazine Essentielle, Ile Maurice-Seychelles, Décembre 2014



22/02/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 74 autres membres