PSYCHOLOGUE-ILE DE LA REUNION-974-psychothérapeute-974-ile de la Réunion-sexo-974, GOULOIS David

PSYCHOLOGUE-ILE DE LA REUNION-974-psychothérapeute-974-ile de la Réunion-sexo-974, GOULOIS David

La jalousie dans le couple

David GOULOIS PSYCHOLOGUE ILE DE LA REUNION 974, SEXOLOGUE ILE DE LA REUNION 974, PSYCHOTHERAPEUTE ILE DE LA REUNION 974, ST PIERRE, 0693917865

 

LA JALOUSIE DANS LE COUPLE PSY 974 ILE DE LA REUNION

   

Si l'excès de jalousie peut nuire à la qualité des relations, elle est tout de même nécessaire, à chacun. La jalousie est une émotion, souvent considérée comme néfaste alors que de temps en temps elle est au contraire très positive.

Il faut bien différencier l'envie de la jalousie.

Souvent l'on dit que son voisin est jaloux de ce que l'on a. Hors ceci, n'est souvent pas de la jalousie, mais de l'envie. Votre voisin a envie de ce qu'il n'a pas. La jalousie c'est plutôt lorsque l'on a déjà et que l'on à peur de perdre.

Un homme a l'amour de femme : un autre homme la regarde ; il a peur de la perdre. Du coup, il se défendra, percevant le regard du rival comme un attaque à son ordre établi (sa relation conjugale actuelle). Quelque part, l'amour de sa femme, lui ai initialement réservé. L'autre mâle n'est ni plus ni moins qu'un concurrent, qu'il faut éloigner par peur de perdre sa femelle.

Mâle, femme…La jalousie c'est bien une histoire naturelle et primitive qui ressort de la nuit des temps !

 

Ainsi la jalousie implique nécessaire une angoisse : la perte d'un « acquis ».

Etre jaloux dans son couple est tout à fait normal, voire même souhaitable. En effet, la jalousie entretien l'amour en suscitant l'envie de se « battre » (mieux vaut le prendre au sens figuré du terme) pour défendre l'amour qui nous appartient et donc de montrer les preuves de son attachement à l'autre.

Toutefois l'excès pollue très clairement la relation : la jalousie en excès peut être un véritable « tue l'amour ». Dans cette forme de « jalousie maladive », le partenaire jaloux en revient presque à considérer que son conjoint est un morceau de lui-même. Presque comme si le partenaire jaloux, avait fusionné avec son aimé(e). Dans ce cas, par exemple, dans une relation homme femme, toute communication de madame vers un homme (ou inversement) et perçue comme dangereuse, voire même comme une trahison. A avoir ce comportement, on en arrive à devenir invivable : manifestations d'agressivité répétées, suspicion constante, manipulations, intrusion dans tout les événements de sa vie privée, harcèlement…

« T'étais où ? Et avec qui ? ».

L'une de mes étudiante se faisait déposer à chacun de ses cours par son mari pas peur qu'elle rencontre d'autre homme. Et lui, attendait toute la journée devant l'établissement pour la surveiller.

Cela peut même dégénérer vers la violence physique : lorsque l'on arrive pas a exprimer verbalement ce qu'on ressent, c'est le corps qui va parler.

 

 

Comment ca marche la jalousie?

-         Manque de confiance en soi :

Déjà il faut bien comprendre que l'excès de jalousie est véritablement un manque de confiance en soi notamment d'une angoisse d'abandon. Le jaloux excessif se fait des idées, élabore des scénarios tout le temps. Inconsciemment, notre jaloux reproduit avec l'autre une scène vécue, mais maintenant déformée, de son existence où il eut très peur d'être abandonné.

Le jaloux est quelqu'un qui a un gros besoin  d'amour : inconsciemment s'il pouvait engloutir son objet d'amour en lui, il le ferait…Le jaloux excessif est un être torturé au fond de lui-même, et qui sans le vouloir (c'est plus fort que lui) va torturer les autres en adoptant une position de gardien de prison.

 

-         Culpabilité :

La victime du jaloux excessif va peut être amener à surveiller ses propres paroles, ses faits et gestes. Elle en évite les situations qui pourraient faire souffrir son conjoint et qui pourraient surtout éveiller une agression verbale et/ou physique. La victime du jaloux, met entre parenthèses sa vie, pour celui de son conjoint. En somme, elle n'existe plus vraiment.

 

Comment arrêter ça :

-         Prendre conscience : Si idéalement ce serait au jaloux maladif de se rendre compte du mal qu'il provoque, c'est souvent eu partenaire victime qu'il incombe de faire le premier pas. Le premier pas vers la liberté. Avec ces quelques lignes plus haut, vous pouvez vous rendre compte si ou non vous êtes victime d'un jaloux excessif. Le jaloux lui, se rend peu souvent compte qu'il exagère : ce sont les autres (hormis le conjoint) qui peuvent le lui faire comprendre. Le jaloux devra donc consulter et bien admettre que c'est lui qui a un problème. Pas les autres.

-         Jardin secret : Chaque individu même en couple doit avoir un petit jardin secret. L'on n'est pas obligé de tout dire à son conjoint. J'insiste. C'est important pour soi, c'est important pour l'autre. A trop se livrer l'on ne suscite plus non plus l'intérêt.

-         Ne pas sombrer dans le ridicule : lorsqu'on travaille entouré du sexe opposé, l'on n'est pas obligatoirement dans une relation de charme ! Il faut différencier les relations amoureuses et le travail. Apprenez (ou réapprenez) à faire confiance à votre conjoint. De toute façon, si vous ne le faites pas, c'est vous qui continuerez à souffrir. Vous ne pouvez-pas le/la surveiller pour tout et ne pouvez empêcher les autres de le/la regarder ou de lui parler !

-         Refuser : Souvent la victime participe de cette souffrance, en se laissant quelque part, dominer. Il faut refuser cet état de fait, en refusant les reproches constant que l'autre vous fait. Respectez-vous. Il faut aussi « remettre à sa place » le conjoint malade. Il n'est pas votre père, ni votre mère. Juste votre partenaire de vie.

-         Agir : Clairement, il faut poser un ultimatum. « Sois tu te remets en question, soit on se quitte ». Il faut ne pas avoir peur des mots : souvent ce qu'exprime le jaloux maladif, devient un véritable poison pour le conjoint victime. Donc soit on agit, soit on continu de se faire empoisonner la vie (et par ailleurs, souvent cela aura des répercussions malsaines sur le reste de la famille, en particulier les enfants). Inciter à consulter un spécialiste est un bon moyen. En individuel ou en couple. Une psychothérapie donne d'excellents résultats dans ce genre de problématique.

 

 

Pour aller plus loin :

-         Borrel Marie, 81 façon d'en finir avec la jalousie, Broché, 2002, 92 pages, environ 7 euros.

-         Dalloz Daniel, La jalousie, Bayard, 1999, 183 pages, environ 7 euros.

 

Article publié dans le magazine "Belle", supplément du journal le "Quotidien", Ile de la Réunion



20/10/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres