PSYCHOLOGUE-SAINT-PIERRE-LA REUNION-974-psychothérapeute-974-sexo-974-GOULOIS David

PSYCHOLOGUE-SAINT-PIERRE-LA REUNION-974-psychothérapeute-974-sexo-974-GOULOIS David

L'amour après une longue maladie. Dr GOULOIS David, Psychologue de couple, La Réunion.

L’amour après une longue maladie. Dr GOULOIS David, Psychologue de couple, La Réunion.

 

 

Essentielle: Est-ce que le désir/libido se modifie avec la maladie ?

 

David GOULOIS : Oui, car la maladie par sa douleurs physiques/psychiques, par l'angoisse de mort qu'elle peut susciter, peut prendre toute la place dans une vie individuelle et conjugale et donc, occulter la sexualité.

 

Essentielle: Est-ce possible de retrouver le sexe drive post-maladie ?

 

David GOULOIS : Bien entendu, mais le couple devra penser ses blessures, car le refus (ou l'incapacité) à la sexualité, provoque des angoisses, une frustration chez le partenaire. Aussi, pendant et après la maladie, ce qui fera la différence, c'est la communication au sein du couple, entendu la qualité des échanges autour des attentes, des perceptions et des émotions de chacun.

 

 Essentielle: Pour y arriver, il y-a-t-il des étapes à suivre ?

 

David GOULOIS : Si on désir reprendre une sexualité c'est que déjà le couple va mieux qu'avant, qu'il n'est plus dans l'angoisse de mort. Après, des douleurs psycho-physiques peuvent encore être présentes et ils font donc composer avec. Mais le couple doit prendre son temps, non sans se fixer quelques objectifs (que le thérapeute pourra aider à mettre en place), car un trop grand temps d'absence de sexualité peut amener le ou les protagonistes à ne plus investir le corps et la sexualité comme supports de plaisir, peut créer des peurs : « comment vais je me comporter, que vais je dire, vais-je avoir mal » ?

 

Essentielle : S’il y a eu des changements notables dans l’apparence physique, comment se réapproprier son corps ?

 

David GOULOIS :L'individu atteint par ce changement, doit effectivement se réapproprier son corps, mais aussi le partenaire qui doit se réapproprier le corps de l'autre, ainsi que ses propres sensations avec ce corps de l'autre qui est modifié. Cela passe indéniablement par le deuil du « corps passé » (ce qui est souvent associé au psychisme du passé, car l'impact sur le corps aura d'une façon ou d'une autre, un impact sur le psychisme) au profit de l'accueil du « corps nouveau ».

Ce passage, se réalise rarement pleinement et sainement, sans accompagnement psychologique. C'est ainsi, que dans les services de cancérologie, les psychologues et sexologues prennent toute leur légitimité.

 

Essentielle : Si le corps a changé (ablation du sein, brûlure de la peau, décoloration, grosse prise de poids/perte de poids), faut-il préparer son partenaire à cette «nouvelle» sexualité ?

 

David GOULOIS :

Normalement c'est le couple qui se prépare ensemble à cette nouvelle sexualité, car ce qui arrive à l'un des partenaire est une épreuve pour le couple. Passé le « choc » à l'annonce de cette modification, il y a donc le deuil qui va se mettre en place et le processus de résilience par la suite (dépassement de l'adversité) pour permettre au couple de continuer sa vie. Mais, encore une fois le concours d'un professionnel de santé psychique est un véritable bénéfice.

 

Publié dans le magazine Essentielle, Ile Maurice.



12/07/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 84 autres membres