PSYCHOLOGUE-ILE DE LA REUNION-974-psychothérapeute-974-ile de la Réunion-sexo-974, GOULOIS David

PSYCHOLOGUE-ILE DE LA REUNION-974-psychothérapeute-974-ile de la Réunion-sexo-974, GOULOIS David

Avoir un amoureux/une amoureuse à l’école psy sexo 974 ile de la réunion goulois

psychologue  ile de la réunion-psychothérapeute ile de la réunion -sexologue, cabinet à St Pierre 0693917865. ile de la réunion

 

Avoir un amoureux/une amoureuse à l'écolePSY 974 REUNION  :

 

Qui n'a pas un jour éprouvé un émoi amoureux lorsqu'il était petit ?

Bien entendu l'enfant scolarisé en école primaire (bien plus rarement en école primaire), peut tomber « amoureux » de son « instit » ou de sa « tatie ». Il s'agit d'un transfert des sentiments interdits et éprouvés sur un parent (généralement de sexe opposé à soi), qu'on s'autorise à avoir sur un autre adulte (autant dire que c'est tout à fait normal et même souhaitable).

Mais l'enfant peut aussi tomber amoureux d'un de ses camarades de classe, d'école…

Soit il le cache secrètement, presque honteusement. Soit il le dit ou le manifeste clairement (par des attitudes, ou des comportements), presque fier. Souvent ces amourettes ne dure que quelques jours, quelques semaines. Parfois bien plus longtemps.

Souvent les garçon sont déjà encouragé par la notion de conquête : « j'ai 3 amoureuses ». Ce qui a tendance à faire rire les parents. Il s'agit certainement d'un motivation biologique (dans le fonctionnement animal le mâle doit disséminer ses gènes le plus possible) , mais encouragé et confirmé par la société (l'homme soit être un Don Juan). C'est rarement le cas des filles (dans notre société la femme doit plus ou moins rester sagement au foyer à attendre le mâle ; mais notre société évoluant, il est fort à parier que de plus en plus de filles auront une multitudes d'amoureux elles aussi).

Quoi qu'il en soit, même pour les enfants, les relations amoureuses sont une affaire sérieuse ; les grands rient volontiers des « déboires » des plus petits, pourtant il ne faut pas ; les enfants eux aussi vivent des drames aussi douloureux que chez les adultes : ils vivent aussi des « ruptures » (où il mélange amoure et camaraderie : « elle ne sera plus mon amoureuse car elle ne joue plus avec moi). Et il vivent également la perte progressive du sentiment amoureux (au bout de quelques jours, semaines, sans explications, sans réelle cause, l'enfant « passe » à un autre amour).

 



25/02/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres